Don Ottavio, Don Giovanni, Mozart

« Stanislas de Barbeyrac was an elegant Don Ottavio; the French tenor, in his first U.S. appearance, made “Il mio tesoro” one of Sunday’s highlights. »

marinij.com

En savoir plus

« French tenor Stanislas de Barbeyrac, also making his company and US debuts in this production, made a momentary but huge impression during his famous/infamous tenor aria, astounding all with his incomprehensible ability to sing seemingly endless ornamented phrases, all on one breath »

bachtrack.com

En savoir plus

image1(2)
armide-news

ARMIDE, Gluck, Renaud

« C’est une génération bénie du chant français, enfin, que celle qui peut – doit – se targuer de compter en son sein des talents aussi précieux , et singuliers, que Stanislas de Barbeyrac et Gaëlle Arquez. Lui cisèle un Renaud idéal de virilité sombre et vigoureuse, comme de la tendresse suspendue, dans un style d’une élégance limpide , qui ne s’apprend dans aucune école. »

Opéra Magazine

Interview de Stanislas de Barbeyrac pour Olyrix, Par Damien Dutilleul, le 30/11/2016

Stanislas de Barbeyrac : Gluck et Mozart pour préparer Faust et Lohengrin

stangluck
stanislas de barbeyrac - macbeth

MACBETH – Macduff – Opéra de Marseille

« Stanislas de Barbeyrac est un Macduff de haute volée, d’une élégance lumineuse, à la désinvolture scénique désormais entière, et qui après avoir ému dans « Ah, la paterna mano » trouve des accents quasiment héroïques pour s’élancer au combat. »
Forum Opera

« Il faut dire que le Macduff de Stanislas de Barbeyrac s’est avéré particulièrement généreux en nuances. Le jeune ténor français, qui effectuait sa prise de rôle, a enchanté les spectateurs par sa fraîcheur et sa très belle santé vocale. Le soin porté à l’interprétation musicale en fait un personnage particulièrement touchant.
Bachtrack

« Bien qu’assez peu latin de timbre, Stanislas de Barbeyrac est magnifique, par la souplesse de l’émission et le galbe racé du phrasé, le dosage des effusions aussi – (et le Malcolm de Xin Wang, encore moins gâté par Verdi, ne manque pas de présence). »
Diapason mag

DIALOGUES DES CARMÉLITES – Le chevalier de la Force – Dutch National Opera

ConcertClassic.com par Jacqueline Thuilleux
« Sans parler du Chevalier intensément émouvant de Stanislas de Barbeyrac, déchirant d’humaine tendresse et de l’intense Marquis incarné par Jean-François Lapointe. »

OperaToday.com par Jenny Camilleri
« Jean-François Lapointe and Stanislas de Barbeyrac as, respectively, Blanche’s father and brother, were both forceful and vocally rock-solid. -« 

stanislas de Barbeyrac - Dialogues de carmelites
stanislas de barbeyrac dans la role d'Aldmète, Alceste -Gluck

ALCESTE – Admète – Opéra National de Paris

ANDRE TUBEUF, L’oeil et l’oreille
« Stanislas de Barbeyrac apporte à Admète cette autre forme de générosité, mâle (quoiqu’attendrissable) et mieux que française : cornélienne.Dans un français lui aussi admirable, et bien formé et projeté, et intelligible, il n’assume pas seulement la pleine dualité tragique d’Admète : on peut dire que, le premier depuis bien longtemps, il la fait apparaître et l’expose à plein telle qu’elle est : ce déchirement d’âme où conduit l’exercice (identiquement cornélien et cartésien) de la délibération, tourment pire que l’enfer que la volonté noble s’inflige à elle-même pour être vraiment la volonté. »

Webtheatre.fr par Caroline Alexander
« Pour Admète un choix heureux s’est porté sur le jeune ténor Stanislas de Barbeyrac que le syndicat de la critique musicale vient de sacrer « révélation lyrique de l’année ». Ex-Evandre dans la distribution d’origine, il met au service de ce monarque naïf et fou d’amour sa présence solaire et sa voix claire au legato poli »

ForumOpéra par Fabrice Malkani
« Stanislas de Barbeyrac, anciennement Évandre, est un Admète rayonnant de candeur et de douleur, voix superbe et déclamation impeccable, formant avec Véronique Gens un couple d’une beauté confondante, tant vocalement que scéniquement. »

ConcertClassic par François Lesueur
« En Admète, Stanislas de Barbeyrac franchit une nouvelle étape dans une carrière en plein essor. Joliment apparié au timbre de sa partenaire, l’instrument du jeune ténor, solide et bien projeté excelle dans ce rôle exigeant. »

LE ROI ARTHUS – Lyonnel – Opéra National de Paris

Le Monde, par Marie-Aude Roux
« A commencer par les seconds rôles, le grand et bel écuyer de Stanislas de Barbeyrac (chacune de ses interventions s’apparente à une dégustation) »

La Croix, par Emmanuelle Giuliani
« Moins exposés mais chantant à ravir, deux des meilleurs jeunes ténors du moment, Stanislas de Barbeyrac et Cyrille Dubois, défendent et illustrent l’éclat des seconds rôles. »

Forum Opera, par Clément Taillia
« Stanislas de Barbeyrac un Lyonnel dont on aimerait que chaque intervention dure une demi-heure »

The Guardian, par Martin Kettle
« …extremely fine soloists in Thomas Hampson, Sophie Koch and Roberto Alagna. The smaller roles were all well done, notably Stanislas de Barbeyrac as Lancelot’s squire Lyonnel. »

stanislas de barbeyrac - le Roi Arthus
stanislas de barbeyrac - Idomeneo

IDOMENEO – Arbace – Royal Opera House – Londres

The Guardian
« The best performance, despite the accordion and an eye-patch, comes from Stanislas de Barbeyrac as Arbace, singing his aria with sustained beauty of tone, and bringing real presence whenever he comes on stage « …

The Telegraph
« But something is skewed when the king’s confidant Arbace (Stanislas de Barbeyrac) is the most memorable singer in this opera. »

Article ConcertClassic.com de juin 2015, par François Lesueur

Une interview de Stanislas de Barbeyrac, ténor –« J’aime me sentir investi théâtralement »

stanislas de barbeyrac - portrait

Article dans la Figaro Magazine du 3 juin 2016

Figaro Magazine du 3 juin

Le_Figaro_Magazine_2014_logo

Article Le Monde magazine du 4 juillet 2014

Le lyrisme racé de Stanislas de Barbeyrac

stanislas de Barbeyrac